Jeunesse

Droits de l’enfant : les petits Toulonnais prennent la parole

Comme chaque année, les jeunes fréquentant les centres de loisirs ont célébré « la Journée internationale des droits de l’enfant ». Le rendez-vous a eu lieu mercredi 18 novembre, dans le cadre du titre « Ville amie des enfants » décerné par l’Unicef.

Certes, compte tenu du contexte sanitaire, l’événement d’habitude largement rassembleur n’a pas pu être programmé dans un lieu unique. L’implication des enfants et de leurs éducateurs est en revanche demeurée intacte, et chacun des 11 accueils de loisirs primaires a œuvré sur le thème du jour.

Des mots sur les maux

Ainsi, au Clos Olive, les jeunes participants (masques sur le nez et dans le respect des distances d’usage, bien sûr) se sont installés en plein air pour illustrer à leur manière ce qui leur paraissait le plus important. Il convient de préciser qu’un travail préparatoire avait été mené, s’appuyant entre autres sur les livrets pédagogiques mis à disposition par l’Unicef. Au final, par petits groupes, différents thèmes ont été mis en formes et en couleurs. Et si pour certains « l’accès à l’éducation » semblait primordial, pour d’autres, « les enfants privés de famille » ou « la protection contre la violence » étaient d’évidence des sujets prioritaires.

De beaux projets à mener

Reste qu’au-delà de cette journée particulière, c’est toute l’année que les minots de la rade prennent de vraies initiatives. Comme l’a rappelé Valérie Mondone, adjointe à la jeunesse, «Paroles d’enfants,  ce n’est pas seulement un joli titre pour une action globale, cela se traduit  dans les faits : en lien avec les partenaires compétents, les petits Toulonnais ont ainsi déjà fait aboutir de beaux projets en matière de patrimoine local ou de place de l’animal dans la ville.  Cette année, on planche sur la citoyenneté (déjà mise en œuvre au moment de l’élection des délégués de centres) avec des réalisations à venir dans chacune des structures. »

Nul doute que les enfants nous surprendront encore par leur inventivité et leur implication, en souhaitant pour bientôt un contexte leur permettant de moins penser à « avoir de bons soins quand on est malade » ou « être en bonne santé » (autres thèmes choisis ce 18 novembre) !

Actualités 

Actualités

Les sportifs ont recouvré un peu de liberté, mais les règles restent encore contraignantes.

Parce qu’il est important de cultiver l’esprit de fête et parce que c’est bon pour le moral de tout le monde, la ville se pare de lumières et décor

Suite aux dernières annonces gouvernementales et à la demande du maire Hubert Falco, médiathèques et bibliothèques vont reprendre leurs activités d

Comme chaque année, les jeunes fréquentant les centres de loisirs ont célébré « la Journée internationale des droits de l’enfant ».