Culture urbaine

L’artiste fait le mur

Au hasard d’une balade dans le centre ancien, on peut croiser ici ou là de nouveaux visages, colorés ou monochromes. Il s’agit de tableaux urbains signés Sufyr, un artiste qui souhaite « donner du sens » à nos rues.

Pochoiriste des rues ensoleillées du sud, il veut embellir les murs de ses portraits de citoyens du monde. En partenariat avec la Galerie Lisa, qui l’expose sur toile depuis novembre dernier, Sufyr et ses visages nous guident au cœur du  quartier des arts dans un jeu de piste culturel original.  De la rue de l’Hôpital à celle des Savonnières, il invite à la  découvertes de créations  fondues dans le décor,  maquillant vieilles portes ou façades au hasard du parcours.  

L’atelier avant la rue

Si ses interventions sur place, en direct,  sont assez rapides (comme c’est l’usage, parfois nécessaire,  dans le monde du graff) on comprend vite que la préparation est en revanche considérable. Il faut des heures pour concevoir et réaliser les pochoirs, peaufiner le travail de découpe et préparer les feuilles indispensables à la technique de superposition qui donne caractère, relief et nuances aux portraits. Quant au choix de ses modèles, Sufyr affirme qu’il est guidé par l’humanisme. Par la volonté de saluer non les personnages représentés eux-mêmes, mais leurs engagements ou leur goût des belles et bonnes choses.

Inventeur de rencontres

Pour le coup, la balade en terre de pochoirs peut s’avérer surprenante tant les figures emblématiques croisées donnent naissance à des rencontres improbables, voire anachroniques. L’artiste fait notamment se côtoyer  Frida Kahlo et David Bowie, Coluche et Jules César, une petite fille inconnue au regard intense et Salvador Dali… dans un traitement esthétique d’une égale qualité.

Et pour ce qui est de son nom d’artiste (qui n’est autre que l’acronyme de la célèbre chanson de Bob Marley Stand Up For Your Rights), il en dit un peu plus long sur le regard que le pochoiriste aux yeux clairs pose sur le monde.  Faire de la ville une galerie à ciel ouvert, éveiller la curiosité sans avoir l’air d’y toucher et offrir du beau pour ouvrir le dialogue : une jolie démarche que l’on suit avec plaisir dans le quartier des Arts.

En savoir plus 
  • Galerie Lisa, 23 rue Pierre-Semard / ouverte du mardi au samedi de 11 h à 19 h 30.
  • Nocturne le jeudi à 21 h 30 - 7j/7 sur rdv au 06 09 69 06 81
Actualités 

Actualités

Cette conférence sera l’occasion de présenter le projet du nouveau quartier qui verra le jour à l'automne 2019, et de faire le point sur les travau

Inauguré officiellement ce matin, l’établissement scolaire réhabilité, restructuré, agrandi et embelli a fait l’unanim

Les 6, 7 et 8 octobre, ne manquez pas la "rentrée" du MIDI TOULON Festival : plus de 20 heures de programmes réunis sur 6 sites toulonnais !

La place de l'Équerre accueille une structure éphémère qui abrite deux expositions à l'occasion des 40 ans du CAUE (Co

Au hasard d’une balade dans le centre ancien, on peut croiser ici ou là de nouveaux visages, colorés ou monochromes.