Petite enfance

Porte d’Italie : plus et mieux pour les tout-petits

L’établissement du cœur de ville dédié à la Petite enfance est en train de faire peau neuve. Dès sa réouverture, au printemps, cette structure offrira un accueil de qualité dans un cadre privilégié.

Des espaces de vie repensés. Un accueil amélioré. Une organisation encore mieux adaptée  aux exigences actuelles. C’est tout cela et plus encore qui sera proposé dans quelques semaines aux parents toulonnais puisqu’à sa réouverture, le site de la Porte d’Italie (Crèche et Multi-accueil) mettra pas moins de 86 places à leur disposition.  

 

Les « plus » du service

 

Au-delà des chiffres et de l’environnement, il est bon de préciser que la qualité du service rendu aux familles demeure une priorité. Loin de la simple « garderie », la structure de la Porte d’Italie (comme l’ensemble de celles gérées par la Ville) apporte le plus grand soin à l’accueil des tout-petits : attention aux cas particuliers, période d’adaptation en douceur pour les nouveaux venus, emplois du temps répartis de manière équilibrée entre périodes de repos et activités d’éveil, repas adaptés aux différentes tranches d’âges, etc.

Tout est mis en œuvre, par une équipe de professionnels, pour le bien-être des enfants et la tranquillité d’esprit des papas et des mamans.

 

En savoir plus 

La structure accueille les petits dès leurs 3 mois jusqu’à leur entrée à l’école maternelle

Pour toutes précisions et/ou demandes d’inscription, n’hésitez pas à contacter la

 

Direction Petite enfance

Bâtiment F

350 Avenue de la Victoire

83000 TOULON

Tél : 04 94 36 34 12

enfance@mairie-toulon.fr

 

 

Actualités 

Actualités

Sœur André, Lucille Randon dans le civil, vient de souffler ses 114 bougies.

Quelque 800 enfants de l’aire toulonnaise ont eu la chance, ce 9 février, d’assister à un super cours de musique : une matinée spéciale placée sous

Après l’America’s Cup en 2016, TPM se prépare à accueillir sur le plan d'eau de la rade une régate de haut niveau, du 10 au 14 octobre prochains :

Si l’homme des villes est particulièrement attaché à son environnement végétal, il peut aussi, par méconnaissance, ne pas lui vouloir que du bien.

Bonne nouvelle pour les automobilistes.