Éducation et jeunesse

La qualité des centres de loisirs toulonnais labellisés Plan mercredi

Le renouvellement du Projet éducatif de territoire (PEDT) et l’adossement de sa tarification du temps périscolaire aux 10 tranches du quotient familial pour une meilleure équité permet à la Ville de Toulon d’obtenir la labellisation Plan mercredi. Elle concerne l’ensemble de ses accueils de loisirs sans hébergement (ALSH). Voulu par l’État et créé en 2018, le Plan mercredi est une charte qui garantit aux familles la qualité éducative des activités proposées et le savoir-faire des personnels qui encadrent les enfants.

 

Le renouvellement du Projet éducatif de territoire (PEDT) et l’adossement de sa tarification du temps périscolaire aux 10 tranches du quotient familial pour une meilleure équité permet à la Ville de Toulon d’obtenir la labellisation Plan mercredi. Elle concerne l’ensemble de ses accueils de loisirs sans hébergement (ALSH). Voulu par l’État et créé en 2018, le Plan mercredi est une charte qui garantit aux familles la qualité éducative des activités proposées et le savoir-faire des personnels qui encadrent les enfants.

Permettre aux petits Toulonnais de bien grandir. Leur donner les clés pour construire leur avenir. Les préparer à devenir les citoyens de demain. La Ville accompagne, au quotidien, ses enfants sur le chemin de la réussite. Depuis deux décennies, elle n’a cessé de faire évoluer sa politique éducative pour l’adapter à leurs besoins. « La Ville est très présente pour ses pitchouns, a souligné Josée Massi, premier adjoint au maire de Toulon, lors des signatures pour le renouvellement du Projet éducatif de territoire (PEDT) et de la labellisation Plan mercredi qui sont intervenues ce mercredi 14 décembre, dans le cadre bucolique du Clos Olive (*). Nos enfants qui sont notre richesse et notre avenir méritent le meilleur. J’ai coutume de dire que l’avenir a moins d’un mètre et lorsque nous regardons tous ses enfants réunis autour de nous aujourd’hui, c’est bien vrai ».
En adhérant à la charte Plan mercredi, elle rajoute une nouvelle pierre à cette politique éducative, une pierre garante de la qualité des activités proposées dans les accueils de loisirs sans hébergement (ALSH) et du savoir-faire des personnels encadrant les enfants inscrits, les mercredis, dans chacun des centres aérés. Ce plan qui s’adresse à tous les enfants scolarisés depuis la maternelle jusqu’au CM2 a pour objectif de permettre une meilleure articulation des temps scolaire et périscolaire.

1 euro par heure et par enfant

« Les enfants nous renvoient à nos responsabilités. Il est nécessaire d’établir des liens et une continuité entre les temps scolaire, périscolaire et familial pour le bien-être de l’enfant », a indiqué Michel Unia, président du Conseil d’administration de la Caisse d’Allocation familiales (CAF) du Var.
Pour bénéficier des aides financières liées du Plan mercredi, la Ville s’est engagée à respecter les quatre grands axes de la charte à savoir une complémentarité éducative des temps périscolaires du mercredi avec les temps familiaux et scolaires, l’inclusion et l’accessibilité de tous les enfants en particulier ceux en situation de handicap, des activités périscolaires en relation avec les acteurs du territoire et une variété dans les animations proposées. « Toulon avait fait de ces trois derniers points une priorité bien avant d’adhérer à cette démarche qualité », a déclaré Valérie Mondone, adjoint au maire en charge de la Jeunesse.
« Le Plan mercredi permet à la fois de bonifier les actions menées dans les centres de loisirs mais aussi de les accompagner dans leurs opérations de rénovation, a expliqué Julien Orlandini, directeur de la CAF du Var tout en précisant que cette labellisation représentait « 1 euro par heure et par enfant et que l’ensemble des prestations reversées aux Toulonnais par la CAF représentait 270 millions d’euros ».

La déclinaison toulonnaise des 4 axes du Plan mercredi

Tous les centres de loisirs avaient pour habitude d’établir un projet pédagogique. Depuis la labellisation Plan mercredi, entrée en vigueur le 1er septembre dernier, ces projets pédagogiques sont désormais élaborés en concertation avec le directeur d’école qui héberge le centre aéré ou les écoles voisines dans le cas d’une structure permanente qui sont au nombre de trois : Clos Olive, Strassel et Saint-Dominique. 80% des animateurs sont titulaires d’un BAFA ou diplôme équivalent.
« Depuis de nombreuses années déjà, des enfants en situation de handicap sont accueillis dans les centres de loisirs sur les temps périscolaires », a poursuivi Valérie Mondone. Un agent référent handicap étudie chaque situation individuellement avant d’accueillir l’enfant. Il travaille en lien direct avec les équipes pluridisciplinaires en charge de l’enfant afin de l’éclairer sur le handicap dont ce dernier est porteur et de l’accompagner pour mettre en œuvre différentes actions pédagogiques adaptées. Car la décision d’accueillir le jeune est prise collégialement par la Ville, la famille et le professionnel qui suit l’enfant sur la base d’un projet d’accueil personnel.
Les centres de loisirs via le Service Jeunesse ont noué différents partenariats de territoire avec plusieurs clubs sportifs tels que le Rugby Club Toulonnais, le Hyères Toulon Var Basket, le Toulon Métropole Var Handball, le Judo 83. Les enfants suivent toute l’année une initiation à ces sports collectifs et des tournois clôturent certains partenariats, avec la visite des joueurs des équipes Une. Sur le plan culturel, des passerelles ont été établies avec les Musées de la Ville, les médiathèques, l’opéra ou le conservatoire…

Le projet éducatif de territoire renouvelé pour 3 ans

Le Plan mercredi qui a vu le jour en 2018 s’inscrit dans le projet éducatif de territoire (PEDT). Il formalise une démarche permettant aux collectivités locales volontaires de proposer à chaque enfant un parcours éducatif cohérent et de qualité avant, pendant et après l’école. Suite à la nouvelle organisation du temps scolaire, ces contrats passés pour une durée de 3 ans entre l’État et une collectivité ont pour objectif de favoriser l’élaboration d’une nouvelle offre d’activités périscolaires et/ou extrascolaires ou permettre une meilleure mise en cohérence de l’offre existante dans l’intérêt de l’enfant.
Toulon a signé son premier projet éducatif de territoire dès leur création le 1er septembre 2013. Ce mercredi 14 décembre, la Ville renouvelle son engagement pour la 4e fois consécutivement. Ce PEDT a été de nouveau élaboré pour les temps scolaire, périscolaire et extrascolaire afin de viser la continuité et la cohérence éducatives. Pour ces 3 prochaines années, son champ d’action a été élargi aux tout-petits, âgés de 0 à 3 ans afin de les accompagner vers l’école maternelle et ainsi favoriser leur adaptation au milieu scolaire. La commune et ses partenaires ont ainsi travaillé pour proposer aux petits Toulonnais un parcours éducatif cohérent et garantir les mêmes conditions d’accueil, de pédagogie ou d’éveil à tous les enfants et à tous les jeunes.
Chaque année la Ville de Toulon consacre un budget de 14 millions d’euros pour le développement et la mise en œuvre des activités péri et extra scolaires.

(*) Étaient présents Josée Massi, premier adjoint au maire de Toulon, Valérie Mondone, adjoint au maire en charge de la Jeunesse, Amandine Layec, conseiller municipal déléguée à la Jeunesse, Karine Povina-Pernet, chef du bureau du développement des territoires de la Préfecture du Var, Michel Unia, président du Conseil d’administration de la Caisse d’allocations familiales du Var (CAF), Julien Orlandini, directeur de la CAF du Var et Mathieu SIEYE, inspecteur d’académie
 

Actualités 

Actualités

Le 19 avril dernier, la Ville de Toulon a réuni plus d’une centaine de partenaires au Palais des Congrès Neptune pour une journée dédiée aux senior

Josée Massi, maire de Toulon a assisté ce mercredi 17 avril à un atelier philo à la médiathèque du Pont-du Las.

Une double rampe de glisse provisoire vient d’être installée par la Ville de Toulon sur l’anse Mistral, au dos de l’ancien restaurant La Plage.

600 enfants ont participé mardi 16 avril au « tournoi des 16 écoles » sur le terrain de football de l’UFR STAPS, sur le campus de l’Université de T

La résidence Dumont-d’Urville, qui comporte 200 studios dont 10 réservés aux PMR, a été inaugurée vendredi 12 avril avec une solennité toute partic