Toulon Provence Regatta

Toulon Provence Regatta Des élèves toulonnais à la découverte des 12 m JI

Jusqu’au 12 mai, 9 voiliers dits 12 m JI vont s’affronter sur le plan d’eau de la Rade des Vignettes pour cette 1ère édition de la Toulon Provence Regatta. En ce mardi 7 mai, navires et équipages ont reçu, dans la matinée, la visite de Josée Massi, maire de Toulon et de 9 classes d’écoles élémentaires toulonnaises et métropolitaines. Ces quelque 300 enfants ont travaillé par groupes à la réalisation des pancartes de présentation des bateaux. Parmi les temps forts à venir, le salut à la flamme olympique et samedi une grande fête populaire autour du maritime sur les plages du Mourillon.

« J’ai sauté pour grimper à bord ». Fatène n’a pas eu peur. Bien au contraire ! Elle s’est laissée embarquer par l’atmosphère de Vim, amarré au Carré du Port, fin prêt à participer à la Toulon Provence Regatta. Comme sa copine, Lyliana, qui elle a « bien aimé le parquet ! ». Toutes deux sont élèves à l’école élémentaire Filippi et leur classe parraine ce voilier, l’un des neuf 12 m JI engagés sur cette première manche de la 55e Coupe de France du Yacht Club de France. Avec leurs camarades, elles ont réalisé le panneau de présentation du vénérable bateau construit en 1939. Ce qui leur a permis de monter à bord pour une visite du pont et de l’habitacle. « On a fait des recherches par groupes sur ses caractéristiques et son histoire. On a aussi choisi les photos qui nous plaisaient », précisent-ils en chœur. Cette plaque ainsi que celles de France, French Kiss, South Australia, Jenetta, Northen Light, Kiwi Magic, Thea et Eileen ont été officiellement remises, ce 7 mai, et accrochées « au cul » des navires.
Fatène, Lyliane et leurs copains n’étaient pas les seuls élèves à être présents sur le port de Toulon. 8 autres classes de la métropole dont celles des écoles toulonnaises d’Ernest-Renan et de Rodeilhac étaient aussi de la partie, se partageant entre l’apprentissage des nœuds marins, le langage des pavillons ou la rencontre avec les skippers Clément Giraud et Mikaël Mergui. « Il s’agit de donner du sens à ces visites en complétant le travail qui a été fait en classe et en apprenant à ces enfants quelques termes du vocabulaire marin, précise Thierry Meillour de 12 Med Events, association organisatrice de cet évènement nautique. À bord d’un navire, il n’y a, par exemple, ni de corde ni de ficelle ».

Des souvenirs d’enfance de France

Écoliers et équipages ont été accueillis par Josée Massi, maire de Toulon. Si les plus jeunes lui ont présenté le fruit de leurs travaux, les marins étaient eux ravis de lui faire découvrir leurs destriers des mers. Avec leurs particularités… À commencer par Thea dont la gracile silhouette affiche 108 printemps, puis Jenetta, construit en 1939. Le tartan de sa coque laisserait à penser que le voilier aurait des origines écossaises. Que nenni ! Le navire est allemand. « Il a été entièrement restauré, explique Xavier Caux, président de 12 Med Events. Son pont a été entièrement refait avec le teck d’un seul et même arbre. Quant au mât, il a été reconstruit avec les troncs de quatre arbres d’Alaska ». Après avoir visité Vim, la première magistrate est montée à bord du France, le célèbre navire du baron Bich. Classé monument historique, il est le premier à avoir défendu les couleurs de France lors de la Coupe de l’America. Il est aussi bien connu des marins locaux, car son port d’attache et d’origine est le port Saint-Pierre à Hyères. « Enfant, j’ai fait du 420 en rade d’Hyères. Je me souviens que l’on allait tourner autour du France », se remémore Josée Massi.
Leur alignement permet de mettre en évidence les progrès techniques sur les lignes et l’évolution des matériaux utilisés au fil des années et des compétitions : du bois noble pour les plus anciens au tout alu pour le plus récent Kiwi Magic (1986) en passant par Vim, tout premier des 12 mJI à inaugurer une mâture en alu.

Salués par la flamme olympique

Comme un clin d’œil à l’histoire sportive qu’ils ont marquée de leur empreinte, les navires seront salués, le 10 mai, par le relais de la flamme olympique. Une façon inédite de boucler la boucle et d’amorcer une nouvelle grande journée de fête populaire, placée sous le signe du maritime. « La journée du 11 mai sera une journée pour célébrer notre héritage maritime avec différentes animations et baptêmes nautiques sur les plages du Mourillon », précise Laurent Bonnet, adjoint au maire en charge des sports.
Les régates s’achèveront ce dimanche avec une remise des prix à 15 h 30 sur le parvis de l’Amirauté.
Sur les 200 12 m JI construits dans le monde, seule une centaine navigue encore… dont 9 dans la Rade des Vignettes jusqu’au 12 mai…
 

Actualités 

Actualités

L’école maternelle Basse-Convention a fait l’objet de travaux de sécurisation aux abords de l’établissement.

Le week-end dernier a été marqué par le 7e anniversaire de la rue des Arts.

Comme tous les Français, vous êtes invités à voter pour élire vos représentants au Parlement européen ce dimanche 9 juin.

En étrillant Clermont (52 – 10), les Rouge et Noir se sont qualifiés ce dimanche soir pour les phases finales du Top14.

C’est parti pour 3 mois de baignade en toute tranquillité : la surveillance quotidienne des plages du Mourillon a débuté il y a quelques jours et s