Challenge Tatouille : école et collège en tandem pour le « bien manger »

La santé des enfants passe par l’équilibre alimentaire qui doit s’apprendre dès leur plus jeune âge. Le challenge Tatouille, proposé par la Ville aux établissements scolaires et aux accueils de loisirs, constitue un moyen efficace de sensibilisation. L’école élémentaire Saint-Jean et le collège Voltaire, séparés par un simple portail, se sont unis pour y participer.

Voilà bientôt 4 ans que la Ville propose aux directeurs d’établissements scolaires de participer au challenge Tatouille pour permettre aux écoliers d’acquérir des habitudes alimentaires favorables à leur santé. Ce projet, soutenu par le Comité Départemental d’Éducation pour la Santé du Var (CODES 83) et désormais ouvert aux centres de loisirs, consiste à sensibiliser les enfants à la nutrition avec différents supports pédagogiques en leur permettant d’élaborer des menus équilibrés qui seront préparés dans tous les restaurants scolaires et centres de loisirs de la ville. Ces repas doivent être composés de protéines, de féculents, de légumes, d’un produit laitier et de fruits, mais aussi tenir compte du caractère saisonnier des aliments.

528 enfants mobilisés

Les menus proposés sont étudiés par un jury qui sélectionne ceux qui présentent les meilleures qualités à la fois nutritionnelles et gustatives. 200 enfants ont participé au projet en 2022, 309 pendant l’année scolaire 2022/2023 et 528 y travaillent activement depuis la rentrée grâce à la mobilisation des enseignants et des animateurs. Établissements scolaires et accueils de loisirs avaient jusqu’à la fin de la semaine pour rendre leur copie. Organisation oblige, il s’agissait cette fois de travailler sur les repas qui seront servis durant les mois de mai et juin dans les écoles et le mercredi dans les accueils de loisirs.

Journée de liaison axée sur l’alimentation

Parmi les 12 établissements en concurrence qui ont planché sur le sujet (lire en savoir plus), l’école élémentaire Saint-Jean présente une singularité : elle est mitoyenne avec le collège Voltaire, séparée de ce dernier par un simple portail. Aussi, les directeurs des deux établissements s’entendent-ils pour organiser le plus souvent possible des journées de liaison afin de permettre aux élèves de CM2 de faire connaissance avec leur futur établissement tout en permettant aux collégiens de 6e de revenir le temps d’une journée dans leur ancienne école. Cette proximité géographique a conduit la Ville, gestionnaire des écoles, et le Département dont dépendent les collèges, à signer une convention de gestion de leurs équipements communs (cantine et annexes). Il était donc logique que les deux établissements s’inscrivent ensemble au challenge Tatouille.  Les deux directeurs ont même décidé que le concours ferait l’objet d’un des ateliers dans le cadre de la journée de liaison CM2-6e du 8 février dernier sur le thème de l’alimentation.

Réflexion en ateliers

70 élèves (2 classes de CM2 et une classe de 6e) ont tour à tour participé au challenge Tatouille et à trois autres ateliers : « Nutrition et santé » dirigé par l’infirmière du collège, « Lutte contre le gaspillage » animé par l’association l’Économe, « Fruits et légumes de saison », encadré par l’association Les chercheurs en herbe. L’objectif de cette dernière est de faire réfléchir les plus jeunes. A quelle période poussent les courgettes, les abricots, les cerises, les melons ? Se conservent-ils longtemps ? Par quels moyens parvient-on à manger des tomates en février ?  D’où viennent-elles et dans quelles conditions ? Que reste-t-il de leur qualité gustative ? Les jeunes ont vite compris la leçon. Ils seront probablement moins tentés de consommer des fraises cultivées hors de France en février. Chauffage des serres, émission de CO2 lors du transport… Leur production est énergivore sans compter que leur qualité gustative est discutable. Manger des produits de saison récoltés au plus près de chez soi, dans la mesure du possible, c’est l’idée que la plupart des jeunes ont promis de soumettre à leurs parents.

Chasse au gaspi

Quant aux bénévoles de l’association l’Économe, dont la vocation est de collecter les fruits et légumes invendus, difformes ou « moches » sur les marchés pour les distribuer aux associations caritatives et les valoriser sous forme de conserves les ont sensibilisés sur l’importance du gaspillage alimentaire (30kg par an par habitant). Comment faire pour l’éviter ? Les réponses qui ont fusé démontrent que les jeunes ont beaucoup d’idées. Les spécialistes de l’économie circulaire leur en ont suggéré des nouvelles et conclu leur intervention en passant de la théorie à la pratique : la confection de confiture.

Pour l’infirmière du collège qui animait l’atelier « Nutrition et santé », l’objectif était de familiariser les jeunes à la compréhension de la pyramide alimentaire, outil visuel simple pour repérer l’importance des groupes d’aliments à consommer et de les encourager à l’activité physique par des jeux extérieurs.

En savoir plus 

Écoles participantes

Maternelle La Pinède

Maternelle Saint-Louis

Élémentaire Font-Pré

Élémentaire Valbertrand

Élémentaire Brunet 2

Élémentaire 4 Chemins des Routes

Élémentaire Jean-Yves Cousteau

Élémentaire Saint-Roch

Élémentaire Claret

Élémentaire Saint-Jean et Collège Voltaire

Accueil de loisirs Casanova

Accueil de loisirs Font-Pré

Actualités 

Actualités

Le 19 avril dernier, la Ville de Toulon a réuni plus d’une centaine de partenaires au Palais des Congrès Neptune pour une journée dédiée aux senior

Josée Massi, maire de Toulon a assisté ce mercredi 17 avril à un atelier philo à la médiathèque du Pont-du Las.

Une double rampe de glisse provisoire vient d’être installée par la Ville de Toulon sur l’anse Mistral, au dos de l’ancien restaurant La Plage.

600 enfants ont participé mardi 16 avril au « tournoi des 16 écoles » sur le terrain de football de l’UFR STAPS, sur le campus de l’Université de T

La résidence Dumont-d’Urville, qui comporte 200 studios dont 10 réservés aux PMR, a été inaugurée vendredi 12 avril avec une solennité toute partic