Développement durable

"Chasse au gaspi" à la cantine

3 écoles et un centre de loisirs participent à une expérience de collecte et de valorisation des biodéchets. Une action efficace pour sensibiliser les enfants au gaspillage alimentaire, problème dont l’ampleur est relayée par l’ONU à l’occasion de la journée mondiale de l’alimentation, le 16 octobre prochain.

La lutte contre le gaspillage alimentaire est une préoccupation constante de la Ville qui s’y est engagée depuis plusieurs années. L’excédent de denrées étant souvent en cause, l’administration a mis en œuvre une stratégie en amont de la chaîne d’approvisionnement dans le cadre du marché de restauration collective. Les stocks de produits commandés correspondent précisément aux besoins identifiés et le personnel de cuisine confectionne chaque jour la quantité de nourriture nécessaire, en fonction des effectifs présents.

Cercle vertueux

Dans le domaine de l’alimentation, tout est recyclable, à commencer par les déchets produits en élaborant les repas, mais aussi  les « retours assiettes » (restes laissés par les convives) qu’on ne peut complètement supprimer. En échappant à la poubelle, ces biodéchets peuvent devenir précieux car être transformés en compost qui pourra fertiliser les sols. Le rôle des agents de cuisine, des enseignants, des animateurs et des personnels de surveillance de cantine est de ce fait essentiel : à l’heure du déjeuner et du goûter, ils invitent les enfants à placer les déchets dans des bacs de tri spéciaux. Et quand on sait qu’une école produit en moyenne 6 tonnes de biodéchets par an, on comprend l’intérêt pédagogique de l’exercice. Ces biodéchets font ensuite l’objet d’un traitement pour être transformés en un compost riche en matière organique très utile pour les espaces verts de la ville, les jardins potagers des écoles et des centres de loisirs.

 Bonne conduite à la cantine

Si pour des raisons logistiques, l’expérimentation de collecte et de traitement des biodéchets est encore limitée, une réflexion est en cours pour l’élargir à un plus grand nombre d’établissements. Toutes les écoles seront en revanche bientôt invitées à participer au concours d’affiches organisé par la Ville en vue d’élaborer « une charte de bonne conduite à la cantine » centrée sur la lutte contre le gaspillage alimentaire mais aussi l’éducation au goût.

 

 

En savoir plus 
  • Deux fois par semaine, c’est à vélo que le maître-composteur de l’association vient chercher les bacs remplis de biodéchets et les remplace par des conteneurs vides, propres et désinfectés.

 

  • Transportés à la station de compostage située sur le port de Toulon, les bacs (marqués d’un code-barre pour identifier la provenance) sont pesés et leur contenu est placé dans une cuve de compostage électromécanique. S’ensuivent plusieurs étapes, dont l’hygiénisation de la matière et la montée en température. La maturation du compost par ce procédé peu énergivore oscille entre 4 et 6 semaines, bien plus vite que dans un jardin à l’air libre.

 

  • L’association « Les  Alchimistes Toulon » ayant obtenu l’agrément sanitaire pour les coquilles d’œufs, les reliefs de viande et de poisson, tout ce qui appartient à la chaîne alimentaire peut être traité.
Actualités 

Actualités

S'ils sont déjà occupés par plusieurs centaines d'étudiants, "Les Beaux-Arts" et "La Maison de la créativité", deux pièces maîtresses du nouveau qu

3 écoles et un centre de loisirs participent à une expérience de collecte et de valorisation des biodéchets.

Samedi 17 octobre, les deux nouveaux bâtiments du quartier Chalucet - les Beaux-Arts et la Maison de la Créativité - ouvrent leurs portes au public

Ce jeudi 8 octobre, les représentants de TPM, de la Région, de l’IFPVPS, de Var Aménagement Développement ainsi que les deux architectes lauréats d