Finale de la Pro Sailing Tour

Des F1 des mers amarrées en centre-ville

Les six trimarans de la Pro Sailing Tour ont débarqué dans le port. Amarrés jusqu’à dimanche quai des Pêcheurs, les navires et leurs teams s’affronteront en mer tout le week-end, lors de courses aux formats très différents. Ambiance sur le quai.

Dans le port de Toulon, ils ont momentanément pris la place des pêcheurs. Arrivés hier, les trimarans de la classe Ocean Fifty attirent l’œil et l’attention des passants. Sur leurs bolides des mers, les skippers répondent bien volontiers aux questions des promeneurs. « Le fait d’être amarrés en cœur de ville nous permet d’être en contact direct avec la population et de partager avec les gens notre métier », indique Sébastien Rogue, le plus jeune vainqueur de la transat Jacques-Vabre.

L’ensemble des équipages a été accueilli, jeudi soir, par Hubert Falco, maire de Toulon et président de la métropole Toulon Provence Méditerranée (TPM) au stade Mayol : « Votre compétition partage les mêmes valeurs que celles qui se déroulent régulièrement sur ce pré : le combat, la solidarité et l’envie de gagner. Un bateau aussi bien conçu soit-il n’est fort et ne peut gagner qu’avec un collectif soudé, a déclaré le premier magistrat. Je suis ravi que notre rade, la plus belle d’Europe, accueille ces Formule 1 des mers grâce, notamment, au soutien de la Marine nationale ».

Jusqu’à ce dimanche et au départ des trimarans pour Brest, Toulon sera la capitale de la voile sportive.

Le programme du week-end

  • Vendredi 30 juillet : 11h - 16h : Runs de vitesse en face des plages du Mourillon et parcours côtier vers Saint-Mandrier et Six-Fours (selon les conditions météo).
  • Samedi 31 juillet :

- 11h : Conférence « L’entreprise, vecteur de la performance sportive » en présence de Clément Giraud, finisher du Vendée Globe 2020-2021, de skippers du Pro Sailing Tour et de sponsors. « L’objectif est d’échanger sur l’expérience entrepreneuriale de ces chefs d’entreprises pas comme les autres, de découvrir leur passion, de partager ces expériences avec les entreprises du territoire et de comprendre les liens entre le monde de l’entreprise et le sport de haut niveau » Port de Toulon (Quai des pêcheurs) Inscription gratuite et obligatoire ici

- 13h : Régate Amateur dans le rade de Toulon organisée par le collectif des clubs de la rade.

  • Dimanche 1er août : 15h – départ pour la finale Toulon – Brest, sans escale / Parcours contournant la presqu'île de Giens et Porquerolles (en fonction des conditons météo) puis direction Brest.
En savoir plus 

Les skippers engagés dans la course

  • Armel Tripon : tout juste finisher de l’édition 2020 du Vendée Globe, Armel Tripon fait son retour sur le circuit des Ocean Fifty. Vainqueur de la Route du Rhum en 2018 dans la même classe de navire, le skipper nantais a prévu de remettre son titre en jeu lors de l’édition 2022. En attendant de s’aligner sur le départ de la « transatlantique », c’est accompagné de Benoît Marie qu’il revient sur le circuit en portant les couleurs de The Arch. Ces deux marins, aux profils parfaitement complémentaires, feront équipe tout au long de l’année. Après avoir remporté la Mini Transat en 2013 en prototype, Benoit Marie s’est orienté vers le Moth International, le dériveur le plus rapide du monde, où il affirme sa place de premier Français depuis 2015. Benoit Marie est un navigateur multi-support : après son titre de vice-champion du Monde de Class C en 2015 derrière Franck Cammas, il s’oriente ensuite vers les multicoques pour se spécialiser sur les bateaux volants. Il termine sur la première marche du podium des championnats de France en Classe A et en ETF26 en 2018, il remporte également The Bridge avec François Gabart sur le Maxi Trimaran Macif 2017.
  • Thibault Vauchel-Camus : né en 1978, Thibaut a grandi dans une famille de professeurs d’équitation qui posera ses bagages en Guadeloupe. Il y passe son enfance et son adolescence. Il découvre la voile à 10 ans lors de vacances en Bretagne. Il intègre le Pôle France Espoir en Tornado à l’Ecole Nationale de Voile avant d’intégrer le Team Océan d’Yvan Bourgnon et de prêter main forte à son ami Fred Duthil. Ces marins lui donneront le goût de la course au large. En 2012, le skipper crée avec Victorien Erussard le Défi Voile Solidaires En Peloton, marque sportive de la Fondation ARSEP, pour porter le message d’espoir « Vaincre ensemble la sclérose en plaques », faire naviguer des patients et récolter des dons pour la recherche médicale. C’est à bord de son plan VPLP, construit et mis à l’eau en 2018 à Dubaï, que Thibaut et son équipe disputeront la première saison du Pro Sailing Tour.
  • Sébastien Rogues : skipper professionnel et armateur du trimaran Primonial, il est le directeur de l’équipe Primonial Sailing Team, qu’il a créée en 2019. En plus de dix ans de carrière, Sébastien Rogues a couru en monocoques (Mini 6.50, Class 40) et multicoques volants (GC32, Flying Phantom). C’est aussi le plus jeune vainqueur de la Transat Jacques Vabre (2013).
  • Erwan Le Roux : discret mais diablement efficace, ces quinze dernières années, le marin s’est construit un solide palmarès avec, notamment, trois premières places sur le Tour de France à la Voile (en 2008, 2009 et 2014) et autant de victoires sur la fameuse Transat Jacques-Vabre (2009, 2013 et 2015), mais aussi un formidable succès sur la mythique Route du Rhum – Destination Guadeloupe en 2014 avec, en prime, le temps de de référence sur le parcours dans la catégorie des Multi50 (11 jours, 5 heures, 13 minutes et 55 secondes), toujours d’actualité à ce jour. Le Trinitain souhaite désormais écrire son histoire autour de la planète et rêve de Vendée Globe, une épreuve mythique qu’il a déjà touchée du doigt lors de la dernière édition après avoir été désigné skipper remplaçant de Clarisse Crémer qu’il a accompagnée lors de sa préparation. Et pour cause, Erwan Le Roux n’est pas seulement doté des capacités à piloter des bateaux extrêmes ou à gérer une équipe, il se démarque également en maîtrisant remarquablement les principales techniques d’optimisation de la performance. Des qualités qui font de lui un marin redoutable et redouté, même après deux années d’absence sur le circuit Ocean Fifty.
  • Quentin Vlamynck : plus jeune skipper de l’histoire des trimarans de 50 pieds du haut de ses 28 ans, il est le skipper d’Arkema 4, le plus récent trimaran de 50 pieds, mis à l’eau en septembre dernier. Quentin fait partie du noyau dur de Lalou Multi, écurie de Lalou Roucayrol. D’abord équipier du Multi50 Arkema 1, il est ensuite skipper du prototype expérimental Mini 6.50 Arkema 3 construit en résine Elium®, avec une belle sixième place décrochée sur la Mini Transat 2017.
  • Sam Goodchild : le skipper est à la tête de l’Ocean Fifty de l’équipe Leyton. Avec son partenaire, ils partagent la même ambition, donner du sens à la performance et utiliser le projet voile comme porte-drapeau de leurs engagements durables qui reposeront sur deux grands piliers : favoriser l’accès à la compétition en multicoque aux navigatrices de talent et renforcer les actions en faveur de la mobilité durable.

 

Actualités 

Actualités

Malgré plusieurs reports liés à la crise sanitaire, une enquête mobilité est lancée en septembre 2021 sur les 44 communes composant le bassin des d

Plus de 8 000 personnes ont poussé les portes du Palais des Congrès Neptune et arpenté les allées de la 2e édition du Forum des associations.

Pour ce week-end d’inaugural, les Halles Esther-Poggio nouvelle formule, ont fait le plein.

Les Halles de Toulon ont rouvert leurs portes.

En sommeil depuis plus de 20 ans, les Halles de Toulon vont rouvrir leurs portes le 10 septembre prochain.