Médiathèque de Chalucet : la salle « Sœur André » dédiée à l’art et à la beauté

Sœur André, qui s’est éteinte à Toulon le 17 janvier dernier à l’âge de 118 ans, était certes la doyenne de l’humanité, mais elle était surtout un être de bien au rayonnement exceptionnel. Le maire a dévoilé officiellement la plaque portant son nom, désormais apposée sur le mur ouest de l’ancienne chapelle des hospices de Chalucet, devenue la salle d’exposition de la médiathèque éponyme.

C’est un hommage vibrant et émouvant que le maire Hubert Falco a rendu le 20 mars dernier à Sœur André (Lucile Randon pour l’état civil) en présence de Philippe Randon son petit neveu, d’une délégation de religieuses de la Compagnie des Filles de la Charité à laquelle appartenait Sœur André, de nombreux élus du conseil municipal, mais aussi de riverains.

Graver son nom dans l’histoire de Toulon

Tous étaient réunis pour assister au dévoilement de la plaque portant l’inscription « Salle Sœur André – Lucile Randon, doyenne de l’humanité, née à Alès en 1904, décédée à Toulon en 2023 » qui est apposée sur le mur ouest de l’ancienne chapelle de Chalucet, désacralisée pour devenir la salle d’exposition de la médiathèque éponyme.

Graver le nom de sœur André dans l’histoire de Toulon, telle était la volonté d’Hubert Falco qui a soumis cette idée au conseil municipal, lequel l’a adoptée à l’unanimité. Entre la religieuse et le premier magistrat, une amitié sincère s’était tissée au fil des années ; il allait d’ailleurs la voir régulièrement. Chaque visite était pour lui un bonheur ; il reconnaît d’ailleurs qu’il était « ému par sa générosité, sa grandeur d’âme et sa bonté ». Il appréciait sa vivacité d’esprit et sa franchise : « Elle n’hésitait pas à me dire sans détour ce qu’elle pensait ! »

Un lieu symbolique

Aussi le premier magistrat n’a-t-il aucun doute sur l’adhésion de la défunte à sa démarche : « Je sais qu’elle aurait aimé cet endroit et qu’elle aurait compris le lien que je fais entre la belle personne qu’elle était et ce lieu qui, même désacralisé, reste imprégné de son histoire. Pendant près de 2 siècles, la chapelle des hospices de Chalucet a accompagné, soutenu tant de malades, tant de souffrance. Elle a été témoin de tant de chagrins, de tant de drames, elle a insufflé tant d’espoir et de courage qu’elle a force de symbole… Cette ancienne chapelle est devenue la magnifique salle d’expositions dans laquelle nous sommes rassemblés aujourd’hui, désormais dédiée à l’art et à la beauté.

Sœur André n’a pas eu l’occasion de visiter le Chalucet d’aujourd’hui, mais je suis certain qu’elle aurait aimé ce lieu, elle qui aimait les enfants, la jeunesse, elle qui aimait instruire, enseigner, elle se serait sentie dans son élément ».

L’amour de la France

Un sentiment que partage Philippe Randon, le petit neveu de la religieuse : « C’est un endroit rêvé, qui lui ressemble vraiment. Toulon était cher à son cœur. Elle était très attachée à cette ville qui lui avait décerné le titre de citoyenne d’honneur lors de son 115e anniversaire. De là-haut, elle ne peut qu’apprécier ce choix ! »

C’est à sœur Marie-Pierre, qui a vécu aux côtés de sœur André à l’EHPAD Sainte-Catherine-Labouré, que le maire a remis le drapeau français qui recouvrait la plaque inaugurale. « Je vous remets ce drapeau tricolore parce que sœur André aimait profondément son pays dont elle suivait attentivement la situation comme celle de ses contemporains. Elle a également battu le record d’assister à l’investiture de 18 Présidents de la République ! »

Actualités 

Actualités

Le 19 avril dernier, la Ville de Toulon a réuni plus d’une centaine de partenaires au Palais des Congrès Neptune pour une journée dédiée aux senior

Josée Massi, maire de Toulon a assisté ce mercredi 17 avril à un atelier philo à la médiathèque du Pont-du Las.

Une double rampe de glisse provisoire vient d’être installée par la Ville de Toulon sur l’anse Mistral, au dos de l’ancien restaurant La Plage.

600 enfants ont participé mardi 16 avril au « tournoi des 16 écoles » sur le terrain de football de l’UFR STAPS, sur le campus de l’Université de T

La résidence Dumont-d’Urville, qui comporte 200 studios dont 10 réservés aux PMR, a été inaugurée vendredi 12 avril avec une solennité toute partic