Jeunesse

Une (future) étoile au lycée hôtelier

Après l’obtention du titre de « meilleur apprenti de France » il y a quelques semaines, Pascal Barandoni, étudiant au lycée Anne-Sophie Pic, a reçu le 25 janvier la Médaille de la Ville de Toulon : l’occasion de mettre en lumière un indéniable talent servi par une superbe équipe.

Sous les masques de circonstance, les sourires étaient de mise en ce lundi matin. Il faut dire que le rendez-vous était de ceux qui mettent du baume au cœur, en cette période particulière. « Bien sûr, nous sommes fiers du résultat obtenu par Pascal, un super élève ! Mais je tiens à saluer également le travail extraordinaire de l’ensemble des équipes : c’était un vrai staff de préparation avec, en prime, les conseils d’un chef labellisé « meilleur ouvrier de France » (*) se réjouissait Nicolas Rougier, proviseur de l’établissement. Un sentiment largement partagé par Philippe Videcoq, professeur de cuisine et coordinateur, qui précisait « tout le monde s’est d’autant plus donné à fond que, hasard du calendrier, Pascal n’a eu que 11 jours de préparation, alors que les autres candidats ont bénéficié d’un mois et demi ! »

Une vraie vocation

Des conditions qui n’ont pas empêché le Varois d’arriver premier sur dix-huit candidats en lice dans un exercice de haute voltige : un thème, les mêmes ingrédients pour tous, des contraintes techniques et une attente d’originalité… le tout mijoté en 5 heures ! Et lorsque l’on demande à l’intéressé comment il en est arrivé là, il répond avec l’enthousiasme de ses vingt ans « petit, j’avais déjà la passion de la cuisine : la charcuterie du côté de mon grand-père, les plats du côté de ma mère. Du coup, mon orientation était toute trouvée et c’est devenu une vraie passion ! » Sans oublier de remercier tous les professionnels qui l’ont soutenu, accompagné, entraîné, il envisage son avenir en gardant la tête froide : « peut-être qu’un jour j’ouvrirai mon propre restaurant, ça c’est un objectif lointain. Mais d’abord, j’aimerais travailler dans un « grand établissement », pour faire mes armes, pour acquérir de l’expérience. »

Une valeur d’exemple

De fait, il n’est qu’au début d’une nouvelle aventure dont la prochaine étape est fixée à la Sorbonne en avril : l’occasion pour la Société nationale des Meilleurs Ouvriers de France (dont la vice-présidente, Jocelyne Caprile, était présente ce 25 janvier) de réunir ses meilleurs espoirs dans 90 métiers ! Reste que Pascal Barandoni est d’ores et déjà un exemple pour ses pairs, comme ont tenu à l’indiquer Valérie Mondone et Josy Chambon, élues municipales. « Bien sûr que nous sommes fières, au nom de la Ville de Toulon, de ce que tu représentes et du signal que tu envoies à tous les jeunes ! Et ce que nous souhaitons, c’est pouvoir, un jour, partager un bon repas dans ton restaurant… à Toulon ! »

 

(*) Christophe Pacheco, Meilleur Ouvrier de France cuisinier en 2011 et lauréat du trophée national de Cuisine et de Pâtisserie en 2000, il est actuellement chef exécutif des Iles Paul Ricard.

Actualités 

Actualités

Comme cela avait déjà été le cas durant les congés de fin d’année, les petits Toulonnais sont conviés à des stages sportifs durant les deux semaine

Le 26 février prochain, les amateurs d'athlétisme pourront suivre en direct sur Facebook TPM Terre de Sport, le meeting international qui se déroul

Les travaux vont bon train dans l’ancienne école de la rue Robert Schuman.